Les 3 livres que je conseille à mon fils

**Prendre note que cet article participe à l’évènement : Les 3 livres qui ont changé ma vie du blog : Des livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blogue et en fait mon article préféré est celui-ci : 10 livres à offrir pour changer une vie.

Avez-vous déjà lu un livre qui a marqué votre vie? Le genre de livre où on peut dire qu’il y a un avant et un après sa lecture tellement il a eu de l’impact dans votre vie. Je me suis posée la question dernièrement car mon fils, âgé de 20 ans, m’a demandé de lui proposer la lecture d’un livre de développement personnel que j’avais bien aimé. Comme je connais l’impact profond que peut avoir la lecture d’un livre dans une vie je voulais vraiment lui proposer « Le livre « qui m’avait fait le plus grandir intérieurement. Je n’ai pas eu à réfléchir longtemps pour qu’apparaisse dans mon souvenir l’image d’un livre à la couverture turquoise, sur laquelle était écrit en grosse lettre : Le pouvoir du moment présent. Ce livre a été, à l’époque, la première clef de mon ouverture de conscience ……..la conscience qu’il y avait tout un monde dans ma tête et à devenir l’observatrice de ce monde, le monde de mes pensées.

Le Pouvoir du moment présent de Éckhart Tolle

Éckhart Tolle m’a accompagné tous les soirs dans mon lit pendant plusieurs semaines. Je ne veux rien enlever à l’homme qui partageait ma couette, mais c’est Lui que j’avais hâte d’aller retrouver le soir au coucher. Il m’avait tellement envoûté que j’étirais chaque soir cette rencontre, en laissant les mots couler en moi, sans vouloir aller trop vite, question de faire durer le plaisir….. Devenir l’observatrice de mes pensées, c’est ce que j’ai mis en place depuis la lecture de ce livre qui est, en passant, d’une très grande simplicité dans son message; celui de vivre le moment présent, mais qui dans l’application quotidienne de ces simples paroles, recèle comme l’indique le titre du livre, un pouvoir…. un énorme pouvoir…….. celui de changer votre vie. En observant vos pensées, en les dirigeant vers votre moment présent vous allez changer votre vie comme j’ai changé la mienne en observant l’impact que des pensées non-contrôlées peuvent avoir sur celle-ci. Mon garçon l’a lu en entier, et lui aussi semble être transformé par ce livre qu’il a pris environ 1 an à lire, laissant le sens du livre s’implanter en lui.

Nouvelle Terre de Éckhart Tolle

Motivé par la lecture de ce livre et voulant poursuivre sur la même lancée, mon garçon me demande à nouveau conseil pour le choix d’un autre livre. Comme la première fois, j’ai laissé monter en moi une image et cette fois-ci c’est le livre Nouvelle Terre que j’ai vu. Écrit par le même auteur que le Pouvoir du moment présent,( Éckhart Tolle a occupé beaucoup de mes soirées ). Même si ce livre a été écrit il y a plusieurs années il est en mon sens tellement actuel. Tout le monde devrait lire Nouvelle Terre. Dans ce livre l’auteur nous invite à une réflexion sur l’impact que l’identification à notre ego et à notre mental a sur la terre et ses organisations. Il nous invite à améliorer la terre en passant par un changement intérieur. Tout y est abordé; l’environnement, le couple, la famille, les entreprises, la sexualité. Il nous invite à sortir de notre fausse identité à l’égo et au mental pour accéder à qui on est réellement et nous démontre l’impact positif que nos changements intérieurs pourraient ainsi avoir sur la terre et la société. Il nous dépeint La nouvelle Terre d’une façon qui nous donne envie d’y croire et de faire le travail intérieur nécessaire pour y arriver.

Devenir super conscient du Dc Joe Dispenza

Mon garçon n’a pas encore terminé la lecture du livre Nouvelle Terre que je suis déjà prête à lui en suggérer un nouveau. J’ai lu beaucoup de livre sur le développement personnel dans ma vie et sincèrement depuis quelques années j’ai l’impression d’avoir fait le tour car je ne tombais sur aucun livre qui m’accroche réellement….. jusqu’à tout dernièrement. Une amie me parle d’un livre : Devenir Super Conscient du Dc Joe Dispenza dans lequel l’auteur explique, donnés scientifiques à l’appui, l’impact de la méditation et de la visualisation dans nos vie. J’ai beaucoup lu sur le sujet pour avoir déjà donné des ateliers de méditation, mais l’approche qu’il utilise est en mon sens vraiment efficace pour atteindre ses objectifs. Son approche ressemble beaucoup à des techniques que j’utilise en coaching avec mes clients avec l’avantage d’être bien détaillée pour être utilisée seul. Une des techniques que j’affectionne particulièrement consiste à aller puiser un sentiment ou une émotion élevée à l’intérieur de nous, comme par exemple de la gratitude, de l’amour, de la paix. Pour arriver à ressentir ces émotions, vous pouvez penser à des personnes ou des situations qui vous amènent facilement à ressentir ces émotions dites supérieures. Par exemple moi je vais visualiser mes enfants car ils me font ressentir un grand sentiment d’amour et de gratitude, ou bien je m’imagine marcher calmement dans un bois, pour aller chercher une émotion de paix. Ensuite lorsque je ressens bien cette émotion, je reste en contact avec elle le plus longtemps possible et ensuite, doucement je l’apporte dans un de mes projets que je veux réaliser en pensant tout simplement à mon projet et en me visualisant heureuse et épanouie dans celui-ci. Par exemple, lorsque j’ai débuté la lecture de ce livre, j’avais en tête l’idée d’agrandir mon entreprise, ce qui, pour y arriver, nécessitait un gros déménagement. Alors je m’exerçais à ressentir des émotions élevées de gratitude et d’amour, j’apportais ces émotions dans mon projet d’entreprise en le visualisant réussi et en me voyant heureuse et épanouie dans ce nouveau lieu. Aujourd’hui, mon entreprise est agrandie et tout c’est mis en place avec beaucoup de synchronicité et lorsque j’observe le résultat final, je me dis que tout est parfaitement comme je le voulais.
Ressentir des émotions élevées et les associer à une intention claire, va grandement vous aider à atteindre vos objectifs. Je vous invite à mettre en pratique cette technique chaque jour et vous serez à même de constater la puissance de cette approche.

Je vous ai présenté dans ce texte 3 livres qui portent les valeurs et les conseils que j’ai le plus envie de transmettre à mes enfants et de partager avec l’ensemble de ma clientèle. Je pense que ces livres apportent des clefs qui permettent d’avoir accès à notre être réel, et d’ouvrir la porte d’un monde encore trop peu connu, où la création des rêves et l’atteinte des objectifs sont accessibles et peuvent être matérialisés.

La colère cette émotion souvent incomprise

La colère est parmi une des émotions les moins bien acceptées dans nos vies. Lorsque l’on se met en colère nous avons souvent l’impression de perdre le contrôle de nous même, de dire et faire des choses que parfois on regrette. Lorsque l’on redevient calme, il se peut que  la culpabilité et parfois la honte nous envahissent, nous nous tapons sur la tête et dirigeons, cette fois-ci, la colère contre nous même.

Dans bien des cas nous essayons de contrôler cette colère, qui suite à un commentaire reçu, à une discussion enflammée, à un refus de collaborer, semble surgir de nulle part et gronder a l’intérieur de nous. Plus nous essayons de la contrôler en  la tassant et en l’enfouissant en nous, plus elle nous prend par surprise et finit par  surgir avec toute l’intensité du monde.

Alors comment bien gérer  la colère, cette émotion mal aimée?

La  première chose à faire lorsque vous sentez monter en vous cette énergie de colère  est de vous questionner: Quel est son message? Cette émotion veut me dire quoi? 

Tout ce que l’on ressent à l’intérieur de nous est  porteur de message, il en va de même pour la colère. Qu’est ce que cette émotion de colère veut me dire? C’est quoi son utilité pour moi en ce moment présent ? Car la colère est une émotion utile….c’est ce qu’on en fait qui peut devenir problématique.

Lors de mes consultations  en Coaching je pose cette même question  à  mes clients qui ont peine à gérer  leur émotion, ils vont souvent me répondre :   le message que m’envoie ma colère  est que je m’exprimer davantage, que je  mette mes  limites, que je  dise non plus souvent, que je demande de l’aide……etc

Dans le but de quoi ?

De se protéger!!!

L’intention positive de la colère est bien souvent de nous protéger……..de nous protéger de ce qu’on comprend de la situation actuelle et du sens que l’on y donne. 

Le but de se questionnement est d’apprendre à mieux se connaître. En vous posant les bonnes questions, vous allez  réaliser, par les réponses, que la colère à son utilité première, souvent plus profonde que se qu’on en comprend à première vue.

Par exemple, si vous êtes sur la route et vous vous  faites couper par une voiture, vous allez sûrement ressentir une pointe de colère qui sera plus ou moins grosse selon les gens. Vous pouvez accuser l’autre de votre colère et ainsi donner à l’autre tout le pouvoir  sur celle-ci et par le fait même sur vos réactions….. Dans ce cas là vous n’êtes plus en contrôle de votre colère car vous avez donné à l’autre la responsabilité entière de celle-ci.

 Si vous vous  demandez qu’elle est l’utilité de cette colère ? La réponse pourrait être que vous sentez ne pas avoir été respecté et que vous voulez être respecté sur la route…..et dans la vie aussi….. . En vous questionnant sur votre émotion, vous accueillez  cette colère en la regardant différemment et en comprenant son utilité du moment. Vous comprenez qu’elle est créée par vous, vous pouvez donc avoir un contrôle sur ce que vous allez en faire car elle n’est pas là pour l’autre, elle est là pour vous.

 Ce questionnement permet de se retourner vers soi-même et de comprendre qu’en ce moment il se passe quelque chose qui  se doit d’être  écouté  à l’intérieur de nous. En y donnant l’espace on lui permet d’être exprimé, entendu, contrôlé et d’éviter ainsi de  l’entendre gronder toute le reste de la journée et risquer à tout moment d’éclater inadéquatement.

Questions essentielles pour une vie équilibrée et harmonieuse.

Êtes-vous du genre à prendre des nouvelles  résolutions dans votre vie, à espérer des changements? Que ce soit au début d’une nouvelle année, ou bien au début d’une nouvelle saison, ou encore à votre date d’anniversaire. La nouvelle année étant déjà bien entamée, est ce que vous avez l’impression que les  résolutions que vous vous  étiez données commencent déjà à s’effriter, que vous manquez de motivation. Statistiquement il est  démontré que les engagements que l’on prend en début d’année ne durent que quelques semaines  et qu’on se retrouve l’année suivante à la même place, avec sensiblement les mêmes objectifs que l’on veut atteindre…..et ce d’année en année.  En tant que Coach et Naturopathe,  je rencontre beaucoup de gens dans mon entreprise dont les objectifs sont d’améliorer leur alimentation, leur santé, leur qualité de vie.  Ce que je remarque c’est que  les gens ne prennent pas le temps de s’arrêter et de réfléchir. Réfléchir au Pourquoi  ils désirent  apporter ses changements dans leur vie, aux Temps qu’ils sont prêts à y consacrer, au Comment  ils vont maintenir les changements  et  au Quand   tout cela va se faire.

Ces pistes de réflexion font partie d’un exercice que m’a partagé l’Institut Biocoaching*  que je vous propose de faire si vous avez envie d’implanter des changements durables dans votre vie. Cet exercice qui comporte 9 étapes porte le nom de : Questions essentielles pour une vie équilibrée et harmonieuse.

Étape no 1 : CHOIX DES DOMAINES DE VIE

  La première étape consiste à faire une liste écrite des 10 domaines ou aspects les plus importants dans votre vie actuellement. Vous pouvez vous inspirer de la liste suivante ou choisir vos propres sujets.

« Santé/bien-être, sport/exercice, vitalité/énergie, alimentation, famille, enfants, amitié/vie sociale, amour/couple, environnement (lieu de vie), développement personnel, créativité, loisirs/plaisir, voyages, musique, argent/finances, études, vie professionnelle/carrière, contribution, spiritualité, méditation… »

Étape no 2 : Priorités

Placez maintenant ces 10 domaines en ordre d’importance.

Étape no 3 : Évaluation

  1. Inscrivez le temps « de qualité » que vous consacrez à chacun de ces aspects, à chaque jour et/ou chaque semaine.
  2. Évaluez sur une échelle de 0 à 10 votre niveau de satisfaction pour chacun de ces domaines.

Si par exemple vous êtes en présence de vos enfants 4 heures par jour mais que pendant ce temps vous écoutez la télé ou vous faites des tâches ménagères et que finalement le temps consacré réellement à vos enfants est 30 minutes avant le dodo…..vous inscrivez 30 minutes et non 4 heures. Et si pendant ces 30 minutes vous êtes préoccupés par votre travail, vous êtes impatients et vous ne les écoutez pas…votre note tournera plus autour du 4/10 que 9/10…

Étape no 4 : Cohérence

Maintenant, il est proposé d’analyser vos résultats en vous posant les questions suivantes :

  •  Est-ce que le temps passé et le niveau de satisfaction pour chaque domaine reflètent bien l’ordre d’importance que je leur ai attribué ? Est-ce que tout ça est cohérent ? 
  • Est-ce que certains domaines moins importants monopolisent beaucoup de mon temps et de mon énergie ? 
  • Dans quel(s) domaine(s) y a-t-il un manque d’équilibre ?

 Étape no 5 : Changements souhaités

À la lumière de tout ce que vous venez de faire, choisissez les 3 domaines pour lesquels vous aimeriez amener plus d’équilibre et auxquels vous aimeriez consacrer plus de temps et/ou plus de temps de qualité. Si vous choisissez tout ce qui cloche, vous vous sentirez débordés et il y a de fortes chances que l’an prochain vous soyez au même endroit !

Que ferez-vous CONCRÈTEMENT pour accorder le temps que vous souhaitez à ce qui a de la valeur pour vous ?

Il est important de trouver des actions/gestes concrets. Par exemple si vous dites simplement : je vais passer plus de temps avec mes enfants…..les chances sont minces que cela fonctionne. Par contre si vous décidez de laisser de côté une émission de télé un soir semaine et de jouer à un jeu de société avec votre enfant, ça c’est du concret.

Ne vous limitez pas à une seule chose, faites un brainstorming, sortez plusieurs idées. Si les domaines qui manquent d’équilibre concernent aussi d’autres personnes, mettez-vous ensemble pour trouver des idées.

Faites cela pour les 3 domaines auxquels vous souhaitez apporter des changements.

Maintenant, pour chacun, choisissez UNE SEULE action concrète….pas 2, ni 10 ! Quand vous aurez mis en place votre nouvelle façon de faire et qu’elle sera bien implantée vous pourrez en choisir une deuxième.

Étape no 6 : Question cruciale

Vous avez maintenant choisi trois actions concrètes à poser pour amener plus d’équilibre dans votre vie. Maintenant, il est temps de vous poser une question très importante qui, lorsqu’on ne se la pose pas, est souvent source d’échec !

Posez-vous cette question pour chaque action concrète que vous avez choisie précédemment : Si quelque chose pouvait m’empêcher de faire ce changement, qu’est-ce que ça pourrait être ?

Prenez votre temps pour répondre, laissez venir les réponses. Cette question peut avoir l’air simpliste, anodine, mais en fait elle permet souvent de mettre en lumière des peurs, des attitudes non-bénéfiques, des croyances limitantes, etc….. Très souvent aussi, le fait de mettre les « possibles » obstacles en lumière vous permet de trouver des solutions ou de réaliser qu’ils ne sont plus d’actualité ! Il se peut aussi qu’après avoir répondu à cette question vous ayez besoin de revoir vos choix (no 5) pour choisir des actions plus appropriées.

Étape no 7 :  Mise en action

Maintenant, vous SAVEZ ce que vous voulez faire. Avant de passer à l’action, il reste 2 choses importantes à régler : Quand ? Comment ?

Le QUAND

Reprenez chacune de vos actions concrètes et décidez à quel moment vous voulez que ces changements soient effectifs. C’est important de mettre une date (même si vous devez la modifier éventuellement). Ne mettez pas quelque chose de flou comme : dans 2 mois ! Mettez plutôt : d’ici le 28 février 2019.

Le COMMENT

Pour vous aider à passer à l’action vous pouvez vous appuyer sur vos forces, vos qualités, vos compétences. Vous pouvez aussi aller chercher de l’information à l’extérieur ou contacter des personnes ressources qui pourront vous aider le cas échéant.

Les questions à vous poser : –

  •  De quoi ai-je besoin pour faire ce changement ?
  • Qu’est-ce que j’ai comme forces, qualités, compétences qui pourront m’aider à passer à l’action?
  •  Est-ce que j’ai besoin de ressources extérieures ? Lesquelles ?

Étape no 8 : La motivation 

Le point sensible quand on veut apporter un changement dans nos habitudes c’est la MOTIVATION.

Pour vous aider à générer de la motivation et surtout à la maintenir, reprenez vos 3 actions concrètes et demandez-vous pour chacune :

  • En quoi c’est important pour moi de faire ce changement ?
  •  Qu’est-ce que cela va m’apporter ?

IMPORTANT : ne vous contentez pas d’une seule réponse. Après chaque réponse demandez-vous :

  • Et si ça m’apportait quelque chose d’encore plus important qu’est-ce que ce serait?

En faisant cela vous toucherez le sens réel et profond derrière vos actions et vous aurez un maximum de chances d’installer définitivement ces changements dans votre vie.

Étape 9 : Engagement

Nous voilà déjà à la fin d’un processus et au début de changements importants pour vous.

Pour vous supporter dans la mise en action de ces changements, nous vous suggérons de les écrire sous forme d’un engagement envers vous-même, en y incluant : les raisons de votre motivation (no 8) et le moment où vous voulez installer ce changement (le QUAND).

Voici un exemple qui pourra vous inspirer : « Moi, Marie-Hélène, je m’engage à prendre une demi-heure tous les mercredis soirs, à partir du 13 janvier 2016, pour jouer à un jeu de société avec mes enfants. C’est important pour moi parce que je vais être présente à 100 % avec eux, nous allons nous amuser, je vais ressentir de la joie, mes enfants vont sentir qu’ils sont importants pour moi, cela va augmenter leur estime personnelle et renforcer nos liens. » « Je m’engage aussi à marcher pour me rendre à mon travail les lundis et jeudis (sauf en cas de mauvais temps) et ce, à partir du 1er février 2019. Cela va m’aider à me remettre en forme, cela va me donner envie de recommencer à faire du sport, cela va oxygéner mon corps et m’aider à vieillir en santé. »

 Vous pourrez relire ces engagements souvent, surtout au début, pour ancrer solidement votre motivation et rester connectés au SENS qu’ils ont pour vous.

Et Après?

Chaque fois que vous souhaiterez changer quelque chose dans un domaine de votre vie vous pourrez utiliser ce processus (en commençant au no 5). C’est un outil puissant qui donne de réels résultats et qui suffit très souvent à apporter des changements durables. Vous serez étonnés de tout ce qu’il génèrera en vous. Si toutefois, après avoir fait tout cela vous éprouvez de la difficulté à passer à l’action ou à maintenir vos engagements, c’est qu’il y a probablement une croyance cachée ou même un système de croyances inconscientes qui vous sabote. Dans ce cas, un accompagnement en Neuro-Activ Coaching pourrait vous donner un bon coup de pouce!

*www.institutbiocoaching.com

Vous manquez d’estime soi! Et si s’était seulement dû à des croyances!

La confiance en soi est sans aucun doute un des ingrédients essentiel pour l’atteinte de nos objectifs. Avoir confiance en nous va nous aider à nous mettre en action, à nous affirmer, à nous motiver et  à  travailler régulièrement vers l’avancement de notre objectif, parce que l’on  sait, à l’intérieur de nous, qu’on est capable d’y arriver. Pourtant, certaines personnes,  malgré  leurs réussites  et la confiance qu’elles démontrent, sont  régulièrement envahies par  une pression destructrice et par la crainte de ne pas être à la hauteur. Quand on regarde ces personnes de l’extérieur on ne devinerait jamais  tout  ce qui se passe à l’intérieur d’elles  et l’inconfort journalier qu’elles ressentent. Dans les lignes qui vont suivre, je vais vous expliquer   la différence entre la confiance en soi et l’estime de soi, cette estime qui fait souvent défaut chez beaucoup de personnes.

La confiance en soi

La confiance en soi est quelque chose qui va se bâtir en fonction de nos réussites et de nos échecs. Ce qui signifie que face à une activité je peux avoir une grande confiance en moi et par rapport à une autre ne pas en avoir du tout. Par exemple envers une cliente qui me dit n’avoir aucune confiance en elle je lui pose la question suivante : Comme vous avez pris votre voiture pour venir me rencontrer, est ce que vous aviez confiance que vous seriez capable de la conduire jusqu’ici?  Oui bien sûr qu’elle me répond.  Donc vous avez confiance en vous dans certains éléments de votre vie : conduire une voiture, prendre un rendez-vous et être capable de vous y rendre à l’heure….etc  Nous avons tous des  sphères d’activité ou  nous avons  confiance en nous et d’autres non.  Par exemple peu d’entre nous auront confiance en eux  pour conduire un avion. La confiance en soi est  une évaluation réaliste et ponctuelle qu’on a les ressources nécessaires pour affronter une situation précise. ( Jean Garnot) . Certaines personnes auront confiance en eux dans beaucoup d’élément de la vie et d’autre beaucoup moins.

L’estime de soi

Souvent les gens vont confondre la confiance en soi et l’estime de soi, qui est pourtant différente. L’estime de soi est  reliée à la valeur que l’on s’accorde. Cette valeur  se construit souvent dans l’enfance et  dépend de ce que chacun a cru de lui-même.  Si  vous avez le sentiment d’avoir moins de valeurs qu’un autre, que l’estime que vous avez de vous n’est pas optimal c’est peut-être dû à ce que vous avez pensez de vous, par rapports à certaines de vos réussites ou de vos échecs et que vous maintenez encore aujourd’hui ces croyances.

Notre passage à l’école va avoir  inscrit chez beaucoup d’entre nous le sentiment que nous avons  plus ou moins de valeurs du à certains  critères de réussite dont entre autre  les notes scolaires. Comme la majeure partie de la vie d’un jeune se déroule à l’école, pour celui dont les notes de passage sont difficilement atteintes , il peut facilement avoir développé comme  croyance personnelle qu’il était moins important  que ceux qui réussissaient  très bien, car le lien entre réussite scolaire et valeurs personnelles est très imprégné dans notre société…..si en plus le jeune n’est pas nécessairement doué dans les sports ou la musique il devient très limité dans la possibilité de démontrer ses forces, car malheureusement, l’empathie, le courage, le respect de soi, des autres et de la planète, l’entraide…etc  ne sont pas des caractéristiques qu’on évalue dans les bulletins scolaires .

Quand est-il  de notre valeur personnelle? Avons-nous réellement moins de valeurs parce que nous avons moins de réussite ou inversement plus de valeur parce que l’on réussi bien et que l’on se démarque?

Lors de ma formation de Coach, on nous expliquait ceci  : Lorsque vous voyez un nouveau né ( votre propre enfant ou celui d’un autre) vous ressentez   la valeur inestimable que représente cet enfant…… pourtant ce nouveau né n’a rien réalisé concrètement encore, il n’a rien prouvé de ses capacités, il est totalement dépendant , pourtant sa valeur reste inestimable, elle n’est en rien affecté par ses capacités. Cette valeur très élevé que l’on accorde au nouveau né est relié au fait d’être humain,  cette valeur  ne se perd  donc pas. Peut importe vos réussites, vos échecs, vos acquis, vos dettes, vos capacités, que vous ayez été désiré ou pas par vos parents, abandonné, adopté, chéri  ou négligé par ceux-ci….vous avez la même valeur  tout au long de votre vie aussi élevé que celle qu’on accorde à un nouveau née.

Il y a quelques temps, mon enfant revient de l’école déçue d’avoir échoué à un examen dans lequel il y avait mis beaucoup d’effort. Il  me donne son examen  en me disant que son ami à une note presque parfaite sans mettre vraiment d’effort et que lui il échoue et ajoute  : je suis d’la Merde…….(On peut très bien voir ici la croyance entre sa valeur personnelle et sa réussite scolaire. )

Comme c’est un enfant qui estime beaucoup son  père, je lui dis que ce dernier à son âge vivait la même situation à l’école, malgré les efforts qu’il mettait dans ses études il n’avait jamais des  notes très élevé et que cela ne l’avait jamais empêche de se réaliser dans tout ses objectifs. Je lui demande s’il  pense que son père à moins de valeur que les autres pères  parce qu’il  n’avait pas de très belles notes à l’école. Il me répond sans hésiter : Non! Je lui explique que c’est la même chose pour lui, il n’est pas moins important qu’un autre parce qu’il réussit moins bien en quelque chose….

C’est dans des moments comme celui là que se crée nos croyances par rapport à notre estime de soi. Qu’on pense avoir moins de valeur  parce que l’on vit des échecs ou  à l’inverse  exceller  dans  différentes disciplines et  croire  que l’on se doit de toujours exceller pour garder sa propre valeur témoigne d’un problème d’estime de soi.

Accepter de prendre des risques, de se tromper, d’accepter ses manquement sans penser qu’on vaut moins ……reconnaître ses forces, ses réussites et ses exploits sans penser que l’on vaut plus…est le chemin vers la reconnaissance de notre vraie valeur personnel le et d’une bonne estime de soi.

 

 

À l’approche des repas des fêtes, posez-vous la bonne question

 

Le temps des fêtes approche et pour les personnes qui ont des difficultés avec leur gestion de poids c’est une période qui peut être plus  difficile.

Le temps des fêtes est une période pour se rencontrer  et festoyer ensemble. Nous sommes souvent invités à manger  chez des amis, de la famille où le choix des repas est décidé par l’hôte.  On n’a pas nécessairement le  contrôle sur ce qui va nous être présenté comme nourriture et pour certaines personnes cela peut  créer un stress. Surtout chez celles qui veulent perdre du poids ou ne pas reprendre le poids difficilement perdu.

Par exemple, vous adorez les pâtisseries! C’est facile dans votre maison de ne pas en avoir, mais si vous arrivez chez matante Jeanine et qu’elle a fait son fameux gâteau au fromage, ainsi que son gâteau double chocolat vous tombez comme dans un combat intérieur, c’est stressant et très désagréable.

Si vous  réussissez le combat de ne pas manger les fameuses pâtisseries  vous êtes fier de vous….par contre le lendemain soir pendant un autre souper du temps des fêtes  le combat livré la veille a créé chez vous comme  une obsession qui  pourrait cette-fois ci vous faire perdre un peu le contrôle sur ce que vous mangez et vous amener dans l’excès,   pour compenser. (Privation égale souvent  excès au bout de quelques jours.)

Pour certaines personnes, leur rapport à la nourriture est comme un combat que le temps des fêtes  accentue, soit parce quelles ne veulent pas prendre de poids  où  parce qu’elles ne veulent pas  finir le temps des fêtes avec un foi  malmené qui va apporté son lot de fatigue et de problèmes digestifs par la suite.

 Trucs alimentaires pour bien gérer cette période

À chaque année on entend souvent les mêmes recommandations :

  • manger plus de crudité avant et  pendant les repas
  • ne pas arriver le ventre vide à un souper
  • manger un petit goûter léger avant le réveillon
  • boire beaucoup d’eau (1 verre entre chaque verre d’alcool)
  • se préparer une assiette équilibrée

Se sont des trucs très intéressants, mais malheureusement chez certaines personnes    ils n’apportent pas les résultats espérés  qui  sont de  manger moins et de  ne pas prendre de poids pendant cette période de l’année……et selon moi  la raison est très simple c’est que les gens ne se posent pas la bonne question qui est :

Est ce que j’ai encore faim?

Pendant le temps des fêtes, je vous propose qu’  à la place de décider avec votre tête de ce que vous allez manger où pas,(parce que vous considérez que tel aliment est  bon  et que tel autre est mauvais) ou encore de manger en fonction du calcul de vos calories, je vous propose de vous poser une question et la même pendant cette période particulière :

Est-ce que j’ai encore faim?

Décider de manger avec  votre appétit et non avec votre tête.  Si vous vous autorisez  à manger à votre faim vous ne serez pas en combat, vous ne serez pas en privation à l’intérieur de vous  et vous diminuerez grandement  les risques  d’excès par la suite.

Trucs et astuces pour manger selon son appétit

Quand vous allez préparer votre assiette mettez-en moins dedans et après environ 10 minutes  si vous avez encore faim vous en reprendrez.  Le truc c’est de prendre le temps de manger car les signaux de la satiété peuvent prendre 20 minutes  avant de se pointer le nez…… Prenez plaisir à manger et savourer votre repas , prenez le temps de goûter c’est la meilleure façon de reconnaitre ce que vous trouvez trop salé ou trop sucré et de  faire des meilleures choix par la suite.

Et si après votre repas vous n’ avez plus faim……dites vous que plus tard dans la soirée si  vous avez  faim à nouveau vous mangerez autre chose ……..comme par exemple votre dessert ….…rassurez-vous  en vous disant  qu’il n’y a pas de restriction, et la seule lois a respecter est celle de votre satiété.

Profitez aussi des journées  de repos que vous avez entre vos réceptions pour reprendre vos habitudes alimentaires normales…..n’attendez pas à la fin des fêtes.

Un autre truc  pour vous aider à passer un beau temps des fêtes sans être dans les excès, c’est de vous faire plaisir par autre chose que la nourriture ou l’alcool. Souvent on trouve du réconfort dans la nourriture, on se fait plaisir à manger quelque chose qu’on aime  et c’est correct, mais je vous encourage fortement à trouver  des activités que vous aimez faire : marcher dans le bois, faire du ski, de la raquette, jouer au quille, faire des casse-têtes, prendre un bain chaud avec des huiles parfumées, lire un bon livre …… si vous apprenez  à vous gâter  avec autre chose que de la nourriture ou de l’alcool vous allez tourner votre attention sur d’autres intérêts  et être moins attiré par ces seuls plaisirs.

Trucs et astuces pour les personnes avec des problèmes de santé

Chez les personnes qui ont des problèmes de santé  comme le diabète où des intolérances et allergies  alimentaires  (produit laitier, gluten…etc)  ou tout simplement des personnes ayant  des choix alimentaires différents  comme les végétariens ou végétaliens, prenez le temps de contacter la personne qui vous reçoit en lui expliquant vos restrictions et en lui offrant d’ apporter vous-même des choses qui vont compléter votre assiette et votre repas .Vous pourrez donc manger quelque chose qui vous convient  et d’avoir vous aussi quelque chose d’un peu plus festif.

 

Pourquoi choisir de méditer

À qui s’adresse cette discipline qui semble si bien coller aux moines bouddhistes et à tous ceux et celles qui ont déjà en eux cette facilité  à se détendre. Je crois que la méditation s’adresse  à toutes les personnes vivant de plein pied dans notre société moderne où le café/boulot/dodo (j’prends pas le métro) est leur rythme quotidien. Rythme qui les dirige d’un pied ferme jusqu’au vendredi  16h00 où ouf!!!…… enfin on peut respirer……. jusqu’au samedi matin ou les activités des enfants reprennent, ainsi que le ménage et la planification de la prochaine semaine.

Je vis moi aussi ce style de vie que j’ai choisi et parfois c’est la nuit que ça me rattrape; 3h00 du matin j’ouvre un œil …..et je me dis; non, non, rendors -toi…ne commence pas à penser et …oups trop tard …je sens un pincement au plexus solaire…un certain malaise s’installe et mes insécurités, mes doutes, mes peurs que j’ai si bien contrôlés le jour remontent en surface sans crier gare, profitant de mon sommeil et de ma non-vigilance pour se pointer le nez…..C’est dans ces moments-là que je réalise que j’ai négligé depuis plusieurs jours ma méditation quotidienne. J’ai effectivement, depuis une quinzaine d’années, instauré dans ma vie une discipline de méditation quotidienne d’environ 30 minutes par jour. Pour des raisons qui m’échappent, souvent quand tout va bien et que ma vie est calme et douce, j’oublie de me garder du temps pour méditer et après plusieurs jours et parfois semaines sans ce rituel, je sens certains malaises internes se pointer le nez….alors je suis à même de constater que la méditation ça marche vraiment.

Quand j’installe cette discipline de méditation dans ma vie je me sens beaucoup plus calme et en paix, fini les nuits ou je me réveille……. et le jour malgré les imprévus et les inconvénients qui peuvent surgir hors de mon contrôle, je me sens quand même calme à l’intérieur…..un peu comme lors d’une tempête en mer, malgré les vagues sur la surface de la mer qui s’agitent,  les profondeurs de la mer elles, restent calme.

De plus en plus de recherches arrivent à expliquer les effets positifs de la méditation sur les gens.  La méditation calme le système nerveux, elle aide à créer un chemin, dans notre cerveau, vers des états apaisants. Il semblerait, selon les recherches, qu’en plus de nous aider à relaxer et relâcher les tensions, la méditation permettrait de changer  la morphologie de notre cerveau, ce qui pourrait avoir  une influence sur le vieillissement et les maladies. Contrairement  à ce qu’on a toujours cru, le cerveau ne serait pas une masse immuable, il changerait et se modèlerait selon nos expériences, nos apprentissages et nos émotions. Donc lorsqu’on arrive à se sortir de l’identification au mental et à nos problèmes en méditant, nous transformons la morphologie de notre cerveau et lui permettons d’avoir accès à d’autres possibilités pour notre vie…..intéressant non! Alors je vous pose cette question : Est-ce que d’avoir d’autres possibilités dans votre vie vous intéresse ? La méditation est peut-être une des solutions pour vous!

 

La belle vie!

Quelle belle expression qui nous donne envie de la vivre la belle vie.

La plupart d’entre nous, mettons  en œuvre chaque jour des actions dont le but est de se rapprocher  de cette belle vie qui nous apportera le bonheur …… et pourtant, souvent on  se couche le soir en ayant l’impression que quelque chose nous  échappe.

La belle vie, en plus d’être une  expression,  est  le titre d’un cours se donnant à l’université de Yale aux États-Unis. Ce cours,  du département de psychologie, est selon l’université l’un  des plus  populaires, signe positif que les nouvelles générations d’étudiants s’intéressent à leur bonheur. Voici la liste de devoirs que  la professeure et psychologue Laurie Santos  donne à ses étudiants ; méditer 10 minutes par jour,  dormir 8 heures par jour, faire des bonnes actions, être reconnaissant et prendre du temps pour se relaxer.  Prendre du temps…le mot est très juste  car  au dire de cette psychologue,  une des choses qui rendrait les gens le plus heureux est l’abondance de temps.  Simplement avoir du temps libre pour soi,  ne pas avoir un programme  tout le temps chargé….une denrée rare, dans notre société moderne, que nous aurions  tout avantage à nous offrir si l’on constate le taux de stress élevé chez la population, petits et grands.

Démontrer de la gratitude serait aussi une bonne façon de ressentir le bonheur. Le lien est assez simple;  ressentir de la gratitude envers quelque chose c’est  diriger notre attention sur ce qui nous rend heureux et reconnaissant…ça se rapproche d’un instant de bonheur ……car le bonheur, il faut se le dire, ça se vit en instant …d’un instant  à l’autre. Il faut donc se créer des instants de bonheur en prenant le temps de les  conscientiser  et pour les conscientiser  il faut  avoir des moments de calme mental…..sinon…. oups…..il vient déjà de passer cet instant de bonheur… pendant que  nous on était  dans nos pensées de choses à faire…..

Alors le  truc c’est de se calmer le ponpon, comme dirait l’autre. Comment ? Méditer, se reposer, faire un sport (marcher vite ça marche), choisir une activité qui nous calme; peinture, casse-tête, yoga, jardinage….. et  l’appliquer régulièrement.

Est-ce que le  bonheur demande de la pratique?  Selon moi, ce n’est pas tant le bonheur  qui demande de la pratique mais plutôt  la conscience que le bonheur est là autour de nous, dans plein de petites  choses. La pratique devrait  être dans l’attention délibérée de nos pensées vers ces instants  pour créer le lien entre ce que l’on vit et le bonheur que cela nous procure. De nombreuses recherches sont  réalisées sur l’impact des pensées, des émotions et des croyances sur le cerveau. Selon  la direction de nos pensées une activité électrique et  chimique  se produit dans le cerveau permettant la sécrétion d’hormone. Les pensées positives sont reliées à des sécrétions d’hormones conduisant à la sensation de plaisir et au contrôle des émotions, tandis qu’à l’inverse les pensées négatives sont  reliées à d’autres messagers,  reliés quand à eux  au stress.

Se pratiquer à faire les choses en conscience; savourer notre café du matin, caresser notre animal favori en ressentant  pleinement son doux contact, apprécier  la chaleur d’un bon bain chaud….nous aiderait à diriger nos pensés vers plus de calme. La méditation pleine conscience est la pratique parfaite pour nous ramener dans cette conscience du moment présent,  peut importe ce que l’on est en train de faire : marcher, manger, regarder un coucher de soleil, pratiquer un sport…la méditation pleine conscience dirige notre attention d’instant en instant dans le simple moment présent, dans une attitude d’acceptation, de non- jugement et sans attente de résultats. Cette pratique  est de plus en plus populaire comme en témoigne les  nombreux livres  sur le sujet que je vous conseille  de consulter, mais n’oubliez- pas  une chose ; lire un livre sur la méditation c’est comme lire un livre sur l’art de faire du vélo, si vous ne pratiquez pas vous allez rester sur place. (Auteur  dont j’ai oublié le nom)

En conclusion je vous invite à retenir ceci: L’instant de bonheur a beau être sous vos yeux, si vous ne  prenez pas le temps de le sentir il va  vous passer sous le nez.

Je vous invite à prendre conscience, dans votre journée, d’un seul de ces p’tits instants doux et agréables et vous pourrez vous dire : Aujourd’hui, j’ai rencontré le bonheur!!

 

Pourquoi choisir de travailler les émotions!!

La première question que je pose à mes clients lorsqu’ils viennent me rencontrer  pour un problème de santé est : Qu’est ce qui c’est passé juste avant l’apparition des symptômes? Si je  pose toujours cette question c’est que j’ai observé, depuis longtemps,  que les émotions affectent les organes. Il y a presque toujours un évènement, une situation émotive, avant l’apparition des premiers symptômes  de la maladie, qui a généré un stress.

La médecine chinoise traditionnelle  semble avoir toujours été au fait de cette réalité. Elle conçoit l’être humain de façon globale et ne fait pas de séparation entre le corps et l’esprit. Elle prétend que les organes ne jouent pas seulement un rôle physique mais jouent aussi  un rôle au niveau psychique.

Une émotion mal gérée pourrait  nuire au bon fonctionnement d’un organe, et l’inverse étant aussi vrai, un organe mal en point pourrait nuire à notre façon de gérer nos émotions.

Foie, cet organe malmené

Prenons l’exemple du foie, qui est selon la médecine chinoise traditionnelle lié à la colère.  Dans notre société, le foie est bien souvent malmené par des excès en viande rouge, en alcool, en aliment frit. Un foie qui est déséquilibré peut amener  chez les gens des excès de colère. Cette colère peut se manifester de différentes façons : irritation, frustration, insatisfaction, ressentiment, impatience, exaspération, rancune, humiliation, amertume…etc.  Chez ces personnes, il peut n’y avoir aucune situation marquante qui déclenche cette émotion mais seulement le déséquilibre de l’organe dû à une mal nutrition.

Poursuivons toujours avec l’exemple du foie, si vous vivez des situations répétitives qui génèrent en vous de la colère qui n’est pas exprimée par des mots précisant l’émotion ressenti ou encore que la colère ressentie est excessive,  ceci risque de dérégler l’organe qui lui est associé, qui serait ici le foie. Vous pourriez donc avoir une alimentation adéquate et pourtant avoir des problèmes de foie et de digestion. Voici ce qui explique pourquoi beaucoup de personnes me diront (surtout des femmes) : Je ne comprends pas pourquoi j’ai  des problèmes avec mon foie,  pourtant je m’alimente bien.

Culturellement et probablement à cause de l’éducation Judéo-chrétienne la colère, surtout chez la femme, est perçue négativement donc beaucoup réprimée et mal acceptée par celle-ci. Pourtant l’acceptation de la colère est le premier pas à faire pour l’exprimer d’une façon adéquate et bien l’utiliser.

L’approche globale que j’emploie  aide à la bonne utilisation  de l’ensemble de nos émotions  (intelligence émotionnelle), permet la libération des croyances qui freinent l’expression de notre vraie nature, tout en supportant le corps à l’aide de plantes  et/ou de produits homéopathiques (si nécessaire). http://grandmerenature.com/naturopathe/

Brûlure d’estomac

Les brûlures d’estomac sont, comme pour la majorité des problèmes de santé, des messages que nous envoie notre  corps.  Pour régler le problème il faut avant tout tenter de trouver les causes.

Quand on s’intéresse au sens de la maladie, les brûlures d’estomac peuvent être l’indication que vous vivez,  dans votre environnement immédiat, une situation difficile qui génère des pensées, des émotions teintées du sentiment d’être incompris. Incompris par votre famille, vos amis. Quand une personne se trouve dans une situation d’être incomprise par son environnement immédiat son estomac peut réagir par des brûlures.  (Voir article Blog : Le sens de la maladie).

Vous pouvez aussi vivre des moments de stress. Il serait adéquat, dans ces cas, de mettre en place des solutions pour  relâcher le stress chronique. Le stress aggrave le reflux gastrique, il  provoque des spasmes de l’estomac et a tendance à ralentir la vidange de l’estomac. Il perturbe la digestion du début à la fin… en commençant par diminuer la sécrétion de salive. Prenez quelques instants avant de commencer à manger, salivez tranquillement. Puis mâchez doucement, en pleine conscience. Cela aidera considérablement votre digestion.

On  peut aussi avoir des brûlures d’estomac qui sont reliées à notre alimentation; sucre, alcool, café, aliments acides, ……soit parce qu’on en mange   trop ou bien on en a  mangé trop souvent  dans le passé et là on est  plus capable  d’en prendre sans ressentir des brûlures.

Vous pouvez aussi avoir des problèmes avec vos intestins. Les gaz et les ballonnements, compriment votre ventre et favorisent le reflux gastrique. Commencez par vous méfier des produits laitiers, si cela ne fonctionne pas, faites la même chose avec le gluten : son éviction peut avoir des résultats miraculeux sur les douleurs digestives. Et plusieurs études confirment qu’une diète sans gluten peut résoudre définitivement les problèmes de reflux.

Les clients que je rencontre  qui ont  cette problématique me demandent  s’il existe des produits naturels qui peuvent   enlever ces brûlures d’estomac.   La réglisse, la guimauve, la camomille, le gel d’aloès…prendre du vinaigre de cidre de pomme dans l’eau vont aider à soulager,  mais n’oubliez-pas que si vous ne travaillez pas les causes de vos brûlures d’estomac……les résultats ne seront pas efficaces à long terme.

Voici quelques conseils supplémentaires :

  • Éviter le tabac (il réduit la sécrétion salivaire), l’alcool, les repas gras, la caféine, la théine.
  • Bien mastiquer
  • Prendre de petits repas, le dernier doit être de 3-4 heures avant d’aller se coucher.
  • Ne pas s’allonger après les repas, surélever la tête de son lit de 10 à 20 centimètres et éviter de dormir sur le ventre.
  • Éviter de compresser le ventre.
  • Éviter de prendre des repas trop gras ou trop copieux
  • Éviter d’être en surpoids : surtout au niveau abdominal

 

 

Qu’est ce que je dois comprendre pour m’aider à guérir? Et si votre maladie avait un sens!

Quand vous tombez malade quelle est la première question que vous vous posez?

Qu’est ce que je dois prendre pour m’aider à guérir?

Et si la deuxième question était : Qu’est ce que je dois  comprendre pour m’aider à guérir?

La maladie est un sujet délicat pour les professionnels de la médecine  alternative qui croient que certaines guérisons peuvent se faire en changeant différentes choses dans notre vie.

Même si on  parle de plus en plus de l’impact de l’alimentation, de  l’exercice physique et du stress sur la santé,  il reste que la guérison reste du domaine de la médecine  et qu’il est  encore tabou de parler  de retour à la santé, de guérison sans l’utilisation de la médication.

Ce qui est encore plus tabou, c’est de parler de nos émotions. Les gens vont même  parler plus facilement de leur alimentation, du fait qu’il ne bouge pas assez mais parler de  leurs émotions….c’est moins facile.

On parle bien-sûr de stress, je suis stressé par mon travail…….je suis tendu dans ma relation de couple… ……. mais parler  de ma  colère, de ma tristesse, de mes  déceptions, de mes  peurs…..

Histoire vécue 

J’ai une cliente qui passe régulièrement faire ses achats à la boutique d’aliments naturels où je travaille. Comme elle m’avait déjà partagé avoir  des brûlements d’estomac récurrents, je lui avais conseillé, quelques semaines plus tôt,  certains produits naturels ainsi que des changements alimentaires pouvant l’aider à se débarrasser de son problème.

Tout en magasinant ses choses elle me dit;  ça brûle toujours mon affaire…… je me sens vraiment pas bien.

Ma cliente, que j’appellerai Rose pour protéger sa confidentialité, qui connaît très bien  mes croyances par rapport au stress et  la santé ajoute : je sais que le stress peu avoir un impact sur la santé mais je ne suis pas stressé, je suis de tempérament plutôt calme.

Je lui demande alors : Est-ce qu’il se passe quelque chose dans ta vie présentement qui te dérange?

Elle me dit : mon fils est marié  depuis plusieurs années avec un homme  et depuis quelques temps  mon gendre  est toujours fatigué, les médecins ne trouvent pas ce qu’il a. Il est toujours trop fatigué pour remplir ses tâches ménagères ou pour travailler. Mon fils commence à  critiquer l’attitude de son conjoint et mois aussi ça commence vraiment à me tanner. Moi le monde qui se plaint pour rien ça vient vraiment me chercher.

On a chacun son interprétation personnelle  d’une situation ou d’un évènement.  Pour  bien comprendre l’impact qu’à sur nous cette interprétation il faut aller voir tout le sens que nous donnons à  cette histoire.

Je lui demande : C’est quoi pour toi le pire qui pourrait arriver? Elle devient émotive et les yeux pleins d’eau me répond : J’ai peur que  mon garçon soit malheureux!

Souvent, dans notre vie, on va réagir fortement à une situation parce qu’en réalité elle parle fortement à notre histoire. Tâcher de trouver dans votre vie la vraie histoire va permettre d’exprimer la vraie émotion.

Je lui  demande : Est-ce que tu as déjà vécu, dans le passé,  une situation où tu as  eu peur comme ça?  Voici sa réponse : J’ai été  très  malade quand mes enfants étaient petits, j’ai même failli mourir. J’ai dû rester à l’hôpital plusieurs jours, j’étais très inquiète pour  le bien être de mes enfants car je n’étais pas là pour m’en occuper. Mon mari travaillait beaucoup et nous n’avions pas vraiment de support de ma famille. J’ai même manqué  la première journée d’école de mon garçon car j’étais à l’hôpital. Elle pleure en se remémorant ses souvenirs.

Après avoir bien exprimé son ressenti par rapport à cet évènement Rose me regarde et me dit en poussant un profond soupir; je me sens tellement mieux, c’est comme si quelque chose se libérait en moi….

Rose est revenue me voir le lendemain, heureuse de m’annoncer qu’elle n’avait plus mal à l’estomac.

Parfois une situation que l’on vit présentement  va  remémorer en nous un mauvais souvenir du passé qui va revenir  sous forme  d’émotion, de ressenti : colère, déception, tristesse, plutôt qu’en image.  On va souvent attribuer  ce ressenti à ce qu’on vit présentement, quand en réalité, il  est davantage relié au passé.

Je vous ai raconté cette histoire pour vous faire prendre conscience de l’importance d’aller plus loin dans votre questionnement lorsqu’une situation vous fait réagir fortement : colère, tristesse, déception ….allez voir quand, dans votre vie, vous vous êtes senti ainsi……bien sûr si les souvenirs qui remontent sont très difficiles à vivre et reliés à de gros traumatismes n’hésitez pas à consulter un psychologue pour vous aider dans votre cheminement. Mais souvent se ne seront que des histoires hautes en émotion qui ont,  pour la plupart,  été  vécues seules  qui peuvent, dans certains cas, se manifester à travers le corps par des problèmes de santé et une fois qu’elles ont été  exprimées  et partagées  vous faire sentir beaucoup mieux.